Deux hommes mis en examen dans une affaire de déstabilisation de proches du prince Albert de Monaco

© Hugo Moreira / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Deux hommes soupçonnés d'avoir participé à une opération de déstabilisation sur fond d'enjeux immobiliers visant quatre proches du prince Albert II de Monaco, ont été mis en examen à Paris, a indiqué dimanche le parquet, confirmant une information du "JDD".

Deux hommes soupçonnés d'avoir participé à une opération de déstabilisation sur fond d'enjeux immobiliers visant quatre proches du prince Albert II de Monaco, ont été mis en examen à Paris, a indiqué dimanche le parquet, confirmant une information du JDD.

Une enquête préliminaire ouverte en novembre 2021

Les deux hommes ont été mis en examen jeudi pour "recel d'atteintes à un système de traitement automatisé de données" et placés sous contrôle judiciaire, a précisé le parquet. Les deux suspects, un chef d'entreprise belge et un Monégasque se présentant comme juriste, selon le JDD, avaient été interpellés mardi puis placés en garde à vue dans les locaux de la brigade de lutte contre la cybercriminalité (BL2C) de la police judiciaire de Paris.

Une enquête préliminaire avait été ouverte en novembre 2021 pour examiner une plainte de quatre hommes dénonçant la diffusion, sur un site Internet intitulé "Dossiers du Rocher", de vidéos, échanges de mails confidentiels et articles à charge en lien avec des projets immobiliers à Monaco, selon le JDD.

Une opération "bien orchestrée"

Ces quatre hommes, qui se disent victimes, sont "Laurent Anselmi, chef de cabinet du prince Albert II, Thierry Lacoste, avocat et ami d'enfance du prince, Didier Linotte, président du Tribunal suprême de Monaco, la cour constitutionnelle locale, et Claude Palmero, expert-comptable et administrateur de biens du souverain", précise le JDD, indiquant qu'ils étaient désignés sous les vocables "Club des 4" ou "G4...

Lire la suite sur Europe 1

VIDÉO - "Dégradant ! Humiliant ! Offensant !" : La famille de Monaco attaquée, un homme condamné