Deux hommes en garde à vue après les dégradations de la stèle de Simone Veil en Bretagne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Deux hommes ont été interpellés mardi dans le cadre de l'enquête sur les dégradations d'une stèle en hommage à Simone Veil à Perros-Guirec.

Deux hommes ont été interpellés mardi dans le cadre de l'enquête sur les dégradations d'une stèle en hommage à Simone Veil à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor), a tweeté le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. "Merci aux enquêteurs de la gendarmerie qui ont interpellé deux individus suite à la dégradation de la stèle de Simone Veil à Perros-Guirec", a-t-il écrit. "Aucune tolérance avec la haine antisémite", a ajouté le ministre.

Deux sexagénaires

Les suspects, tous deux sexagénaires, ont été placés en garde à vue, a précisé à l'AFP une source proche du dossier. Le premier a été interpellé mardi matin, tandis que le deuxième s'est rendu de lui-même aux autorités un peu plus tard dans la journée, selon la même source. Installée sur le parvis de l'hôtel de ville, renommé "Parvis Simone-Veil", la stèle en granit a été inaugurée en novembre 2017, selon les médias locaux. Elle avait fait l'objet de plusieurs dégradations dans le courant du mois d'août et avait notamment été recouverte de tags de croix gammées.

Simone Veil (1927-2017), qui fut déportée à Auschwitz, a notamment laissé en 1975 son nom à la loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle a aussi été présidente du Parlement européen (1979-1982). Également académicienne, elle a été présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (2001-2007). Elle a fait son entrée au Panthéon en 2018.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles