Deux hommes bientôt jugés après l'agression d'un élu au couteau à Ivry-sur-Seine

·2 min de lecture
Une statue de Themis, la déesse de la justice, à Rennes, le 8 février 2011 - DAMIEN MEYER © 2019 AFP
Une statue de Themis, la déesse de la justice, à Rennes, le 8 février 2011 - DAMIEN MEYER © 2019 AFP

Deux hommes soupçonnés d'avoir participé à la violente agression au couteau d'un élu de la mairie d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) début octobre ont été arrêtés mardi, a appris BFMTV auprès du parquet de Créteil.

Ils seront jugés le 6 janvier 2022 après un premier passage devant le tribunal jeudi. Les deux hommes devaient être jugés en comparution immédiate ce jeudi au tribunal judiciaire de Créteil pour violence aggravée mais le tribunal a décidé de renvoyer l'affaire.

Un des deux mis en cause restera en détention provisoire jusque-là, l'autre a été placé sous contrôle judiciaire, ont décidé les juges.

5132998232001_6277205079001

"Dans ce dossier, on s'est trompé"

"Dans ce dossier, on s'est trompé. Mon client maintient qu'il n'a pas participé aux faits, qui n'ont d'ailleurs rien à voir avec un quelconque aspect politique", a réagi auprès de l'Agence France-Presse (AFP) Me Serge Money, avocat du prévenu placé sous contrôle judiciaire.

Le 8 octobre, à la sortie d'un match de handball, Boukary Gassama, adjoint en charge de la jeunesse d'Ivry-sur-Seine, avait reçu plusieurs coups de couteau à la cuisse après avoir été la cible de menaces. Selon le parquet de Créteil, les agresseurs l'ont menacé en lui disant "tu tues des gens, on va te tuer toi".

Présents sur place, deux autres élus avaient été également frappés et menacés en tentant de s'interposer. L'affaire avait ému les autorités de la ville et un rassemblement contre la violence avait été organisé.

L'enquête confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne

Les deux jeunes hommes renvoyés en comparution immédiate contestent les faits qui leur sont reprochés. Ils reconnaissent simplement qu'ils n'étaient pas très loin, dans la mesure où ils vivent dans le quartier.

Mais selon les informations de BFMTV, la voix de l'un des deux a été reconnue formellement par l'un des témoins. Quant au second, il a été identifié par un commerçant du quartier chez qui il s'était réfugié, en sang, peu après l'altercation. Pour sa défense, il a reconnu être allé chez ce commerçant mais explique s'être blessé autrement. L'un des deux est bien connu des services de police pour des faits de violences.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles