Deux heures dans la nature chaque semaine pour aller mieux

Deux heures de nature par semaine. C’est ce qui pourrait figurer bientôt sur l’ordonnance dressée par votre médecin. C’est déjà le cas au Canada. Parce que la nature a le pouvoir incroyable de nous faire du bien ! Et des chercheurs de l’université Drexel (États-Unis) confirment une fois de plus aujourd’hui. Selon eux, les personnes en relation avec la nature ont un régime alimentaire plus sain et plus « vert » — comprenez à base de plus de fruits et de légumes — que les autres.

Les chercheurs soulignent que leurs résultats mettent en lumière comment un rapport à la nature restauré pourrait ramener les populations à une alimentation plus équilibrée. Ils conseillent ainsi d’intégrer plus d’espaces verts aux paysages urbains. Mais aussi de faire entrer la nature dans les salles de classe. Et même, de commencer à prescrire des sorties au grand air — ou au moins dans des parcs.

L’alimentation et la santé mentale

Mais ils reconnaissent aussi que les choses pourraient s’avérer plus complexes que ça. Les bienfaits à tirer de la nature pourrait aussi dépendre de la culture, de l’histoire ainsi que des facteurs sociaux et économiques qui lient les communautés à la nature d’une part et à l’alimentation d’autre part.

Comment les sons de la nature prennent soin de vous

En attendant, d’autres chercheurs, de la Boston University School of Public Health (États-Unis), apportent, eux, de nouvelles preuves que la présence d’espaces verts dans les zones résidentielles améliore les fonctions cognitives. La vitesse de traitement des informations et l’attention. La verdure limite aussi les risques de dépression. Le tout améliorant donc la santé mentale des populations. Même lorsqu’elles commencent à prendre de l’âge. Alors qu’attendons-nous encore pour nous mettre définitivement au vert ?

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles