Deux hôpitaux bombardés en Syrie, dans la province d'Idlib

Dans l'hôpital de Deïr al Charqi. Des avions probablement syriens ou russes ont bombardé jeudi deux hôpitaux de la province d'Idlib, derniers raids aériens en date contre des établissements médicaux du nord-ouest de la Syrie contrôlé par les rebelles, ont rapporté des habitants et des infirmiers. Selon les secouristes, trois membres du personnel médical ont été tués et plusieurs autres blessés dans l'hôpital de Deïr al Charqi. /Photo prise le 27 avril 2017/REUTERS/Ammar Abdullah

AMMAN (Reuters) - Des avions probablement syriens ou russes ont bombardé jeudi deux hôpitaux de la province d'Idlib, derniers raids aériens en date contre des établissements médicaux du nord-ouest de la Syrie contrôlé par les rebelles, ont rapporté des habitants et des infirmiers.

Selon les secouristes, trois membres du personnel médical ont été tués et plusieurs autres blessés dans l'hôpital de Deïr al Charqi. Cinq autres personnes ont trouvé la mort lors du bombardement d'un hôpital de fortune dans le village de Maar Zita, dans le sud de la province d'Idlib.

"Le régime et les Russes essaient de cibler systématiquement les derniers hôpitaux d'Idlib pour rendre la vie des habitants des zones libérées impossible", a commenté Younes Abdoul Rahim, un secouriste qui s'est rendu sur les lieux des deux raids.

Damas et Moscou nient bombarder les infrastructures médicales, bien que de telles attaques soient abondamment documentées.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha) s'est dit consterné, mercredi, des dégâts infligés ces dernières semaines aux hôpitaux du nord-ouest de la Syrie, en dénonçant notamment la destruction d'une maternité.

"Il est totalement inacceptable que des établissements dans lesquels des gens essaient de sauver des vies soient bombardés", a déclaré Kevin Kennedy, coordinateur régional de l'Ocha pour le conflit syrien. Les attaques contre les hôpitaux ont fait des centaines de morts depuis le début de la guerre, a-t-il accusé.

Les bombardements russes et syriens se sont intensifiés ces dernières semaines dans la province d'Idlib, où des dizaines de milliers de Syriens ont trouvé refuge, le long de la frontière turque, après avoir fui les régions reprises par les forces gouvernementales.

(Souleiman al Khalidi, Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages