Deux Français sur trois ne respectent pas toujours le corridor de sécurité

Deux Français sur trois ne respectent pas toujours le corridor de sécurité (lepoint.fr)

Selon les résultats d’une étude publiée mardi, 67 % des Français ne respectent pas cette règle obligatoire, destinée à protéger les patrouilleurs des routes.

Une majorité dangereuse en matière de sécurité routière. Deux tiers des Français (67 %) ne respectent pas systématiquement la règle obligatoire du corridor de sécurité, destinée à protéger les patrouilleurs des routes dont quatre sont décédés depuis le début de l'année, selon une étude publiée mardi 24 mai. Un conducteur sur cinq interrogé pour le baromètre 2022 de la Fondation Vinci Autoroutes ne connaît pas cette règle entrée dans le Code de la route en 2018, un chiffre cependant en baisse de huit points par rapport à 2021.

Elle oblige tout conducteur à réduire sa vitesse et à changer de voie ou s'écarter au maximum du personnel intervenant sur le bord d'une route, voie rapide ou autoroute, dès leur approche, pour assurer leur protection. Quatre patrouilleurs sont décédés depuis le début de l'année en intervention, deux sur les autoroutes concédées et deux sur des routes nationales, a indiqué à l'Agence France Presse l'Association française des sociétés d'autoroutes (Asfa). Et en moyenne, plus de deux véhicules d'intervention ont été heurtés chaque semaine en 2020 sur le réseau autoroutier concédé, selon le bilan annuel de l'Asfa. Dans 60 % des cas, ces accidents avaient pour origine l'inattention ou la somnolence.

« De trop nombreux conducteurs n'ont pas une attention exclusive à la conduite », souligne Bernadette Moreau, directrice générale de la fondation Vinci Autoroutes, notant que 84 % des sondés reconnaissent qu'il leur arrive de quitter la route du [...] Lire la suite

VIDÉO - L'Allemagne propose un abonnement mensuel pour voyager dans le pays à 9 euros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles