Deux euros l'expresso: scandale en Italie autour d'un café jugé trop cher

Un expresso servi au café Gambrinus de Naples, le 13 février 2022 en Italie - Alberto PIZZOLI © 2019 AFP
Un expresso servi au café Gambrinus de Naples, le 13 février 2022 en Italie - Alberto PIZZOLI © 2019 AFP

En Italie, on ne badine pas avec le café. Chez nos voisins transalpins, 30 millions de cafés sont consommés chaque matin. Alors quand un problème survient autour de la mythique boisson chaude, c'est naturellement que tout le monde s'en mêle. Y compris la police.

Une amende de 1000 euros

Francesco Sanapo, tenancier d'un établissement à Florence en a fait les frais. Le patron s'est vu infliger une amende de 1000 euros pour ne pas avoir correctement affiché le prix de son café à la carte.

Les faits remontent au 14 mai dernier, et se déroulent dans un petit café de Florence: le Ditta Artigianale.

Ce jour-là, un client entre dans l'établissement, passe commande, mais s'offusque du prix au moment de payer. L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais l'homme, visiblement énervé, finit par appeler la police.

Cette dernière lui donne raison, et va jusqu'à dresser une amende au gérant pour manque de clarté dans l'affichage du prix. Celui-ci était n’était pas affiché sur le menu situé derrière le comptoir.

Débat autour du prix du café en Italie

Francesco Sanapo, après avoir raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux peu de temps après avoir reçu la contravention, est revenu ce mercredi matin sur cette histoire, au micro de BFMTV. Il justifie:

"J’ai reçu une amende pour ne pas avoir montré le prix. Mais en réalité c’est à cause du scandale d’une personne qui a refusé de payer son café 2 euros. Ce café vient d’une plantation mexicaine à une altitude de 1800 mètres. Il a toutes les caractéristiques d’un café de grande qualité. Malgré cela, l’homme était indigné de devoir payer le prix".

Et d'ajouter: "Pour moi c’est vraiment le prix minimum. En dessous de ce montant tu génères de la pauvreté".

Au-delà de cette histoire, c'est tout un débat autour de la vie chère en Italie, symbolisée par le prix du café, qui est né. Dans les colonnes du Guardian, une association de consommateurs citée par le quotidien britannique explique que le prix tend à se rapprocher des deux euros, avec 1,50 euro en moyenne.

Pour le barman florentin, voilà une raison pour laquelle ce prix ne devrait plus choquer personne, bien que les Italiens soient plutôt habitués à payer leur café un euro.

"Vendre mon café un euro c’est pour moi un scandale car ça ne respecte aucune partie de la chaîne, des producteurs, aux barmans, en passant par les fabricants. Pour faire du café de qualité, il faut payer le prix juste. Et le prix juste, c’est deux euros".

Pour rappel, l'Italie non plus n'échappe pas à l'inflation qui a bondi de +6,6% en avril selon eurostat. Ainsi les prix augmentent et le sacro-saint café n'est malheureusement pas épargné...

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles