Deux députées LFI insultées par l'extrême droite, la justice saisie

·1 min de lecture

Le président de l'Assemblée nationale Richard et la Ligue des droits de l'Homme ont affirmé avoir saisi la justice.

Les députées LFI Mathilde Panot et Danièle Obono ont été victimes sur une boucle Telegram d'extrême droite "d'insultes abjectes", selon le président LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand qui, comme la Ligue des droits de l'Homme, a saisi la justice.

"Garage à bites nègres", ayant "fréquemment des relations sexuelles avec des bonobos" voici les propos orduriers nous visant @Deputee_Obono et moi sur une chaîne Telegram" appelée "Les Vilains Fachos", a dénoncé sur Twitter Mathilde Panot, vice-présidente du groupe LFI au Palais Bourbon, en annonçant son intention de déposer plainte.

Le procureur de la République saisi

Cette boucle Telegram, non publique, "pullule de messages antisémites dont un appel à "lister des juifs". Gérald Darmanin, Eric Dupond-Moretti: nous attendons une réaction immédiate", ajoute la députée qui relaie une découverte du journaliste Taha Bouhafs.

Sur Twitter également, le président de l'Assemblée Richard Ferrand a annoncé avoir "saisi le procureur de la République". "J'assure mes collègues de mon total soutien face à l'ignominie", a ajouté Richard Ferrand.

De son côté, la Ligue des droits de l'Homme a saisi le parquet de Paris pour ces "messages et fichiers à caractère antisémite, haineux, racistes, discriminatoires et islamophobes, faisant également l'apologie de crimes contre l'humanité", selon un communiqué.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Anne Hidalgo et Marine Le Pen se lancent dans la présidentielle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles