Deux délinquants récidivistes volent des timbres rares

Christian Goutorbe, correspondant à Montpellier (Hérault)
Béziers (Héraut), vendredi 12 avril. Le butin sur lequel les deux malfaiteurs chevronnés ont fait main basse comportait des timbres et des pièces de collection

Deux malfaiteurs ont été interpellés à Béziers (Hérault) après un braquage au butin peu commun le 2 novembre dernier.


Des timbres rares et précieux, des pièces de monnaie de collection et quelques milliers d’euros : c’est ce que contenait le coffre-fort d’un commerçant en philatélie et en numismatique de Béziers (Hérault). Pour faire main basse sur ce butin, deux hommes cagoulés font irruption, armes au poing, dans la boutique spécialisée le 2 novembre dernier. Ils saucissonnent trois hommes, dont le gérant et un client. Sous les coups, ils extorquent le code du coffre.

Jeudi soir, les deux auteurs présumés de ce braquage ont été incarcérés pour vol à main armé, association de malfaiteurs et séquestration. Placés sous surveillance par le SRPJ (Service régional de police judiciaire), ils ont été interpellés deux jours plus tôt, au moment où l’un d’entre eux s’apprêtait à prendre la route pour vendre à Paris les timbres rares.

Des « délinquants chevronnés »

Dans la voiture de cet homme de 49 ans, les enquêteurs saisissent les timbres et les pièces de monnaie volés, des cagoules et un calibre 45. Les deux malfaiteurs sont loin d’en être à leur premier coup. L’un d’eux a été condamné en 2007 par la cour d’assises de l’Aude à 15 ans de prison pour assassinat, et a purgé d’autres condamnations à Auch (Gers) pour une série de vols à main armée. Le CV de son associé est du même acabit : 17 condamnations pour violences ou pour des extorsions de fonds.

« Dans cette affaire, ce qui nous a intrigués dès le départ, c’est la totale maîtrise des deux braqueurs. On savait qu’on avait affaire à des délinquants chevronnés, pas à un duo de débutants », explique le commissaire Jean-Philippe Fougereau, qui dirige le SRPJ de Montpellier. « Les investigations se poursuivent pour déterminer s’ils ont agi ailleurs », indique Yvon Calvet, le procureur de la République de Béziers.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Saint-Etienne : deux Chinois condamnés pour avoir dirigé un vaste réseau de prostitution
Royaume-Uni : un comédien meurt sur scène, le public croit à une blague
Corbeil-Essonnes : de 6 à 15 ans de prison pour les meurtriers d’Adel
École « salafiste » en Isère : le rectorat enjoint les parents à changer d’établissement
Une djihadiste condamnée en Irak implore la France de l’aider dans une lettre