"Deux moi" : Cédric Klapisch tourne en comédie la solitude des grandes villes

Jacky Bornet

Dans "Deux moi", qui sort mercredi 11 septembre au cinéma, Cédric Klapisch renoue avec la comédie romantique dans un Paris qu’il connaît bien. Il filme la solitude de deux êtres, voisins, destinés à se rencontrer, mais séparés par l'urbanité, les transports, le travail, les réseaux, les écrans… Du pur Klapisch.

Néo Truffaut


Mélanie (Ana Girardot) et Rémy (François Civil) approchent la quarantaine, sont célibataires, galèrent à Paris en quête d’un futur. Voisins sans le savoir, elle est cadre, consulte les sites de rencontres, voit un psy ; lui débarque dans la capitale, cherche du boulot, se construit un réseau… Ils se croisent mais ne se voient jamais. Se rencontreront-ils ?Cédric Klapisch filme Paris depuis 1994 (Le Péril jeune) comme François Truffaut le faisait dans les années 60-70. Les parallèles entre les deux ne s’arrêtent pas là. Deux moi rappelle Chacun cherche son chat (1996) de Klapisch, où la solitude dans la grande ville était vécue au féminin. Chloé, son personnage principal, pourrait être la Mélanie d’aujourd’hui. Il y associe en parallèle Rémy qui ressemble beaucoup à Chloé. Il recueille d’ailleurs un chat : serait-ce celui que perdait Chloé dans Chacun cherche son chat ? Entre les deux, une nouvelle société s’est installée. A Klapisch de mettre les pendules à l’heure.

CMS-ContentHasMedias_4013811

Capitale sentimentale

De nouveaux rapports sociaux, une nouvelle (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi