Les neuf membres des Brigades rouges relâchés sous contrôle judiciaire

Source AFP
·1 min de lecture
Des tracts des Brigades rouges vendus aux enchères en 2012 à Milan.
Des tracts des Brigades rouges vendus aux enchères en 2012 à Milan.

Les neuf anciens militants d'extrême gauche italiens, qui ont été interpellés ou se sont livrés à la justice française, ont été relâchés jeudi 29 avril sous contrôle judiciaire par la cour d'appel de Paris, dans l'attente de l'étude des demandes d'extradition les visant, a indiqué le parquet général de Paris dans un communiqué. Ces neuf Italiens, tous condamnés dans leur pays natal pour des actes de terrorisme dans les années 1970 et 1980, ont désormais plusieurs obligations, dont l'« interdiction de quitter » la France et la remise de leurs documents d'identité. « Aucun n'a consenti » aux demandes d'extradition italiennes, sur lesquelles la cour d'appel commencera à se pencher lors d'une première audience mercredi.

Luigi Bergamin et Raffaele Ventura, deux des trois membres de l'extrême gauche italienne recherchés depuis mercredi en vue d'une extradition, s'étaient rendus à la justice française plus tôt dans la journée, avait indiqué une source judiciaire française. Luigi Bergamin, ex-membre des Prolétaires armés pour le communisme, « s'est rendu de lui-même avec son avocate à la cour d'appel ce (jeudi) matin » à Paris, avait indiqué cette source, confirmant une information de l'Ansa. Plus tard dans la journée, Raffaele Ventura, ancien membre des Formations communistes combattantes, s'était également rendu à la cour d'appel de Paris avec son avocat, avait annoncé à l'Agence France-Presse une source proche du dossier, ce qu'a confirmé la source judiciaire. S [...] Lire la suite