Deux ans après la mort de Johnny, l’hommage de Nicolas Sarkozy : “Il était solaire et rayonnant”

S'il y a un artiste qui a eu un poids particulier dans la carrière politique de Nicolas Sarkozy, c'est Johnny Hallyday. Le rockeur a donc, sans surprise, une place de choix dans Passions, les Mémoires de l'ancien président de la République publiés en juillet dernier. Quand le mari de Carla Bruni évoque sa campagne électorale pour l'élection présidentielle de 2007, il n'oublie évidemment pas les souvenirs avec le chanteur, dont il a célébré le mariage avec Laeticia, le 25 mars 1996 : "Il y eut aussi Marseille où Johnny Hallyday me fit la ‘‘bonne surprise’’ de venir au premier rang, pour me soutenir et m’écouter. C’était important pour moi qui l’ai aimé depuis le début !"

Nostalgique, Nicolas Sarkozy explique que Johnny était son idole de jeunesse. "La première fois que je l’ai vu sur scène, c’était à l’Olympia où il chantait avec Sylvie, confie l'ancien président. Nous étions dans les années 1960. Ma mère avait acheté des places pour la matinée du samedi. J’étais alors trop jeune pour aller au spectacle du soir !" Une première rencontre avant de se rapprocher du rockeur. En 1996, "nous étions amis, je l’ai marié avec Laeticia à la mairie de Neuilly", écrit-il.

"Nous parlions régulièrement ensemble. Enfin, les bons jours, car il y en avait aussi de mauvais... Johnny pouvait être sombre, triste, absent, tout comme il était gentil, solaire, rayonnant." Une ambivalence qui n'empêchait pas l'homme politique de l'admirer : "il a compté pour les Français comme il a compté pour moi, concède

Retrouvez cet article sur GALA

Claude Chirac : ces drames qui ont marqué sa vie
Gros coup de blues pour Clotilde Courau, tiraillée entre ses vies de princesse et d'actrice
Laeticia Hallyday, très entourée devant la tombe de Johnny pour les 2 ans de sa mort
Jacques Chirac jonglait avec les maîtresses : cette anecdote savoureuse
Ilona Smet, l’anti-Laeticia Hallyday : ce que la petite-fille de Johnny veut éviter