Deux églises américaines au cœur du scandale après des rassemblements géants à Noël

·2 min de lecture

Deux églises du Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis, encourent de lourdes amendes après avoir organisé des rassemblements géants, en intérieur, pour Noël, malgré les mesures prises pour lutter contre le covid-19

Des centaines de personnes collées les unes aux autres, en intérieur, voilà le genre d’images que les gouvernements à travers le monde tentent d’éviter au maximum. Mais les mesures qui visent à lutter contre le covid-19 ne sont pas toujours respectées. Deux églises d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis, encourent une amende pour avoir organisé des rassemblements géants pour Noël, malgré les règles sanitaires strictes mises en place dans cet Etat. «Quand les gouvernements dépassent leur autorité constitutionnelle et contredisent ce que Dieu nous demande, alors nous répondons d’abord à son autorité à Lui», a répondu l’une des églises dans un communiqué, repris par ABC News.

La polémique a débuté après la diffusion des photos et vidéos de ces rassemblements sur les réseaux sociaux. La Legacy Church et la Calvary Church ont toutes les deux reçu lundi un document officiel les informant des mesures qui pourraient être prises à leur encontre. Elles pourraient notamment être forcées à payer une amende de 10 000 dollars chacune mais «d’autres moyens» pourraient être pris pour leur éviter à l’avenir de recommencer à organiser de tels évènements.

Tripp Stelnicki, porte-parole de la gouverneure Michelle Lujan Grisham, a déclaré que ces deux messes géantes «n’étaient pas seulement illégales» mais «égoïstes» et qu’elles «allaient contre le bon sens». «Elles ont mis en danger des vies, un quotidien, et la santé non seulement des paroissiens mais aussi de toute la communauté - et étant donné la rapidité avec laquelle ce virus peut se propager, potentiellement de notre état dans son ensemble», a-t-il déploré. La Legacy Church a porté plainte contre l'État plus tôt cette année après que Michelle Lujan Grisham a élargi son(...)


Lire la suite sur Paris Match