Deuil. Le prince Philip, époux “dévoué de la reine Élisabeth II”, est mort

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le duc d’Édimbourg s’est éteint au château de Windsor, vendredi 9 avril, à l’âge de 99 ans. La presse britannique rend hommage à celui “qui a consacré sa vie à la Couronne”.

“Bonne nuit, Philip”, souffle le tabloïd The Sun sur son site Internet. Le prince Philip, époux de la reine Élisabeth II, est mort à l’âge de 99 ans, vendredi 9 avril. Dans un communiqué publié en fin de matinée, le palais de Buckingham a évoqué “la tristesse profonde” de la monarque au moment d’annoncer le décès de “son mari bien-aimé” au château de Windsor. Partout dans le royaume, les drapeaux sont en berne. L’heure est au deuil national.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La santé du duc d’Édimbourg “s’était dégradée régulièrement ces dernières années”, rappelle The Guardian.

Il avait en 2017 annoncé vouloir lever le pied sur ses engagements publics, plaisantant au passage sur le fait qu’il ne tenait justement plus debout.”

En début d’année, il avait d’ailleurs passé un mois à l’hôpital pour des problèmes cardiaques.

À lire aussi: Royaume-Uni. Le prince Philip, roi du politiquement incorrect

Fils d’un prince grec, Philip était considéré comme un outsider au moment de son union en 1947

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :