Dette de sommeil : ce n'est pas la sieste du week-end qui va la rattraper !

Pixabay

Quand vous empruntez de l’argent à un ami, vous avez une dette envers lui. Pour le sommeil, c’est pareil. Chaque nuit, les heures où vous ne dormez pas, vous devez, d’une certaine manière, les "rembourser" plus tard. C’est ce qu’on appelle la dette de sommeil. Elle s’accumule souvent en semaine, pendant les jours de travail. Il est important de la réduire car on le sait, les problèmes de santé liés au manque de sommeil ne sont plus à prouver : "à long terme, un manque de sommeil peut entraîner des problèmes médicaux tels que l'obésité, les maladies cardiovasculaires, un risque accru de cancer et un dysfonctionnement immunitaire", a déclaré James A. Rowley, ancien président de l'American Academy of Sleep Medicine Foundation, relayé par la revue Science Alert. Il est donc logique de vouloir rattraper ces heures de sommeil en moins, notamment les week-ends pendant les grasses matinées. Mais d’après les résultats d’une étude, “si vous avez besoin de sept heures de sommeil par nuit mais que vous n'en avez que six pendant la semaine, vous accumulez cinq heures de manque de sommeil le vendredi”, explique Sciencealert. “Cela signifie qu'il vous faudrait environ 20 jours de sommeil de qualité constante pour récupérer complètement.” La grasse matinée du week -end semble donc insuffisante si la dette de sommeil devient trop importante. Il est quand même "préférable d'augmenter [les heures de sommeil] le week-end plutôt que de ne pas le faire du tout", a cependant déclaré Lyndsay Dodgson, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En quelle année a été découverte la lèpre ?
Est-ce que la dinde est bonne pour la santé ?
La lèpre existe-t-elle encore ?
Quel pain faut-il privilégier quand on a le syndrome de l'intestin irritable ?
Préservatif : comment se protéger quand on est allergique au latex ?