Dette, croissance… “peut-on encore sauver l’économie française ?”

·1 min de lecture

Nous ne le dirons jamais assez : de par ses paysages, son positionnement géographique, ses infrastructures routières, ferroviaires, maritimes et aéroportuaires, ses monuments, sa capitale et l'ensemble de ses villes et villages, la France est certainement l'un des plus beaux pays du monde. Elle est aussi l’un des plus généreux et bienveillant. Et pour cause : ses dépenses sociales représentent 32 % de son PIB, un record planétaire, à comparer aux 20,5 % pour la moyenne de l’OCDE. Une redistribution sans équivalent qui permet de faire baisser le taux de pauvreté de 22 % à 14,1 % (soit 5 millions de personnes sauvées de la pauvreté). La France dispose également de fleurons mondiaux dans de nombreux secteurs (aéronautique, automobile, énergie, chantiers navals, IAA, luxe, pharmacie, tourisme…)

Mais, malheureusement, ces atouts sont devenus des pièges. En effet, persuadés que grâce à ses avantages naturels, à son Histoire et à ses fleurons industriels, la France ne pourra jamais tomber de son piédestal, tous les gouvernants français ont refusé de voir la réalité en face et ont interdit la moindre réforme de fond. Pour mieux faire avaler la pilule, la méthode Coué a été érigée en stratégie unique, espérant qu’à force d’annoncer que tout va bien, tout finira par aller bien. Ce déni de réalité a commencé en 1981. A l’époque, en pleine récession mondiale, les Mitterrand, Mauroy, Attali et consorts voulaient nous faire croire que tout irait mieux en augmentant massivement la dépense et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face à une dette colossale, l’Italie fait le pari d’une croissance “très forte”
L’économie de la Chine explose, croissance historique
Dette : le déficit public abyssal de l’Italie devrait encore se creuser en 2021 !
“L’épargne Covid-19” des Français sera déterminante pour la croissance en 2022, avertit l’OFCE
Covid-19 : "on n'est pas au sommet" de la troisième vague, avertit l’APHP