Les propositions de la commission Arthuis pour contenir la dette publique

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Jean Arthuis a remis son rapport ce matin à Jean Castex. 
Jean Arthuis a remis son rapport ce matin à Jean Castex.

C'était un rapport très attendu demandé par le gouvernement. L'ancien ministre des Finances Jean Arthuis a remis, jeudi 18 mars, la copie de la Commission sur « l'avenir des finances publiques » au Premier ministre, Jean Castex.

Les spécialistes de la Commission, chargés de faire de la pédagogie auprès de l'opinion sur la nécessité de reprendre le contrôle de la dette, décrivent un nouveau paradigme. Le ratio dette sur PIB, qui va atteindre plus de 120 % avec la crise du coronavirus contre 98 % en 2019, n'est plus le « critère d'appréciation principal de la soutenabilité » des finances publiques, peut-on y lire. Avec une charge de la dette en baisse constante, l'augmentation de l'endettement n'est plus aussi dangereuse qu'avant grâce à la baisse des taux d'intérêt sur les marchés financiers.

Si nous poursuivons le même rythme d?augmentation des dépenses publiques, l?endettement poursuivra sa hausse continue dans les prochaines années

Alors, peut-on emprunter de façon illimitée pour financer les dépenses publiques et le modèle social ? « Il faut être clair sur ce point : il n'y a pas d'argent magique », préviennent les experts qui identifient trois risques : une remontée des taux d'intérêt à court ou moyen terme, une divergence de la trajectoire de la dette française avec l'Allemagne et celui de griller toutes les marges de man?uvre budgétaires « pour relever les défis de demain, comme celui de la transition écologique ou de la survenance d'une prochaine crise [...] Lire la suite