Elle est soupçonnée d'avoir détourné 219 000 euros à une association qui aide des personnes handicapées

·1 min de lecture
La prévenue aurait signé 127 chèques versés sur son compte bancaire et détourné des cotisations des adhérents. (Getty Images/iStockphoto)

L'ancienne présidente et trésorière de la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (FNATH) du Cher aurait détourné 219 000 euros entre 2010 et 2016. 

Le tribunal correctionnel de Bourges jugeait, mercredi 21 avril, pour abus de confiance et de blanchiment aggravé, l'ancienne présidente puis trésorière de la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (FNATH) du Cher.

La prévenue, une femme âgée de 64 ans qui n'était pas présente à l'audience, aurait profité de sa position pendant six ans pour détourner de l'argent avant de prendre sa retraite dans le sud de la France, rapporte Le Berry Républicain

127 chèques encaissés 

La prévenue aurait signé 127 chèques versés sur son compte bancaire et détourné des cotisations des adhérents. La fédération nationale a eu des difficultés économiques et a dû vendre des biens immobiliers et licencié du personnel. Le préjudice total est estimé à 219 000 euros pour la FNATH. 

À cela s'ajoute le préjudice moral et d'image dont la FNATH se dit aussi victime. "Les fonds détournés avaient pour vocation d’aider des personnes victimes de la vie. Ils l’ont été, non pas à cause de la précarité de la prévenue, mais pour qu’elle s’achète une villa sur la Côte d’Azur !", rapporte le quotidien. 

Le parquet de Bourges a requis trois ans de prison avec sursis et la confiscation de la maison. Le délibéré sera rendu le 26 mai.

Ce contenu peut également vous intéresser :