Destruction de véhicules “par des Français” au Mali ou Burkina Faso ? Attention intox !

© Observateurs

Des véhicules auraient-ils été détruits par des militaires français quittant le Mali ? Ou bien des Français abandonnant une mine du Burkina Faso seraient-ils à l’origine de la scène ? Voici deux explications qui accompagnent une vidéo qui circule sur Twitter et Facebook depuis le 13 novembre 2022. La scène s’est en fait déroulée à la mine de Perkoa au Burkina Faso, mais c’est une société australienne à qui la production minière était sous-traitée qui a détruit ces voitures jugées vétustes.

La vérification en bref

  • Depuis le 13 novembre 2022, des comptes Twitter et Facebook francophones, arabophones et anglophones partagent une vidéo montrant des véhicules étant détruits. Ils affirment que “des Français” sont à l’origine de ces démolitions.

  • Certaines publications prétendent que la scène s’est déroulée au Mali dans le cadre de la fin de l’opération Barkhane, quand d’autres situent la scène dans la mine de zinc de Perkoa au Burkina Faso.

  • Selon le ministère de l’Énergie, des Mines et des Carrières burkinabè, la vidéo a été prise sur la mine de Perkoa, à l’arrêt suite à des inondations meurtrières survenues en avril 2022.

  • Ce ne sont pas des “Français” qui détruisent certains de leurs véhicules, mais des représentants de la société australienne Byrnecut, le sous-traitant qui était chargé de l’exploitation de la mine.

  • Quant aux raisons de telles destructions, impossible à ce stade de les déterminer avec certitude. Le sous-traitant et le propriétaire de la mine n’ont en effet pas souhaité répondre à nos questions. Des sources officielles burkinabè avancent que les véhicules étaient jugés “hors d’usage”.

Le détail de la vérification


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24