La destruction de l'œuvre de Banksy rend le marché de l'art incertain

1 / 2

La destruction de l'œuvre de Banksy rend le marché de l'art incertain

L'autodestruction d'une oeuvre de Banksy pourrait avoir un impact majeur sur le prix de ladite œuvre, qui pourrait doubler, et même sur tout le marché de l'art. Les maisons d'enchères, notamment, vont se méfier désormais.

Au-delà du "coup de pub" en forme d'acte de "rébellion" contre les ventes d'art, l'autodestruction spectaculaire d'une oeuvre de Banksy, juste après avoir été acquise pour plus d'un million d'euros chez Sotheby's, pourrait avoir des répercussions sur le marché de l'art.

Ce n'est pas la première manifestation de révolte d'artistes depuis le mouvement Dada, à l'image de ce que pouvait faire l'artiste britannique Gustav Metzger, inventeur dans les années 60 de "l'art autodestructif".

D'autres se livrent à des provocations: ainsi, Fred Forest a vendu une oeuvre d'art virtuelle que personne ne pouvait voir. Le street artiste Blu a détruit rageusement ses oeuvres à Bologne. Maurizio Cattalan a fait se déguiser son galeriste parisien Emmanuel Perrotin en lapin rose, etc.

"Girl with Balloon" devrait valoir 2 millions d'euros

Ce n'est pas non plus la première action rebelle de Banksy. Il avait notamment fait vendre à Central Park des originaux signés, sans aucune communication, à des prix très bas. Il avait affiché au mur de la salle de la Joconde au Louvre une reproduction agrémentée d'un smiley.

Mais ce nouveau "happening" survenu vendredi à Londres crée néanmoins un précédent et pourrait rendre "trendy" des oeuvres déchiquetées, soulignent des experts. Pour Thierry Ehrmann, président de Artprice, spécialisé dans les cotations du marché de l'art, "le prix actuel" de "Girl with Balloon",...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi