Destitution : l’acte d’accusation de Donald Trump déposé au Capitole

Source AFP
·1 min de lecture
L'ancien président des États-Unis, Donald Trump. (illustration)
L'ancien président des États-Unis, Donald Trump. (illustration)

Les élus démocrates désignés « procureurs » dans la procédure en destitution de Donald Trump ont formellement transmis lundi 25 janvier au soir son acte de mise en accusation au Sénat américain, marquant l'ouverture officielle du procès historique de l'ex-président pour « incitation à l'insurrection ». Dès mardi, le Sénat convoquera officiellement l'ex-président américain pour ce procès, qui ne démarrera toutefois que le 9 février.

Les sénateurs prêteront serment ce même jour pour devenir jurés dans cette procédure doublement historique : Donald Trump est le premier président des États-Unis à tomber deux fois sous le coup d'un « impeachment ». Et sera le premier à être jugé après avoir quitté la Maison-Blanche.

Dans un silence solennel, les neuf « procureurs » désignés par la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ont traversé, jusqu'au Sénat, les mêmes longs couloirs ornés de statues et tableaux pris d'assaut par des manifestants pro-Trump lors de l'attaque meurtrière du Capitole, le 6 janvier. Le procès débutera le 9 février.

À LIRE AUSSI Quiriny ? Après Trump, c'est encore Trump

Donald Trump a « mis en danger la sécurité des États-Unis »

Puis leur chef, Jamie Raskin, a lu l'acte d'accusation pour « incitation à l'insurrection » dans l'hémicycle du Sénat, ses mots résonnant avec d'autant plus de force que tous ici, élus de la Chambre et sénateurs, ont été témoins, et victimes, des violences. « Donald John Trump » a incité « à la v [...] Lire la suite