Destitution de Trump : les débats commencent au Congrès américain

Le Congrès américain entame ce mercredi les débats juridiques sur une éventuelle mise en accusation de Donald Trump. Le rapport d'enquête a été publié, et selon la chambre des Représentants les faits sont accablants. Il appartient désormais à la commission judiciaire du congrès de décider si un "impeachment" doit effectivement être lancé.

Selon le rapport, le président américain cet été a fait pression sur l'Ukraine pour qu'elle fasse l'annonce d'une enquête sur Joe Biden, adversaire probable de Trump en 2020. Et pour les démocrates, ces pressions pourraient remonter même plus loin...

Adam Schiff, élu démocrate de Californie, Président de la Commission du renseignement de la Chambre : "L'un des problèmes sur lesquels nous nous penchons est le suivant: ce programme a-t-il commencé bien avant que nous ne l'ayons compris ? Ce programme a-t-il été mis en place pour tenter de faire pression sur le dernier président de l'Ukraine, Porochenko ?"

Il est "dérangé", a réagi Donald Trump au sujet d'Adam Schiff.

Le président américain aurait donc placé son intérêt personnel au dessus de celui de l'Etat, sollicité une interférence étrangère, et une fois l'enquête démocrate lancée, tenté de faire obstruction à la procédure.

Mais pour les Républicains, toute cette procédure est une farce, et le seul moyen trouvé par les démocrates pour barrer la route à Donald Trump :

Liz Cheney, élue républicaine du Wyoming : "Selon la présidente de la Chambre, toute accusation, si nous allons vers la destitution, devait être claire, irréfutable et non partisane, mais les démocrates ne respectent aucun de tous ces points".

En plus du fond du dossier, les démocrates estiment aussi que le président a tenté de faire obstruction à l'enquête.

Selon un sondage de RealClearPolitics, 49% des Américains soutiennent une procédure de destitution, tandis que 44% la rejettent.