États-Unis. Une nouvelle procédure de destitution fait entrer Donald Trump dans l’histoire

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Jamais un président américain n’avait fait face à deux impeachments. Un an après l’affaire ukrainienne, la Chambre des représentants a voté en faveur d’une nouvelle procédure de destitution à 232 voix contre 197. Dix républicains ont rejoint les démocrates. Donald Trump est accusé d’avoir encouragé les débordements du 6 janvier quand des centaines de ses partisans ont envahi le Capitole à Washington.

Deux mots ont fait la Une de la plupart des sites américains d’information mercredi soir : “Impeached again”, à nouveau mis en accusation. La Chambre des représentants a voté à 232 voix contre 197 en faveur de “l’impeachment” de Donald Trump pour avoir encouragé l’assaut du Capitole le 6 janvier dernier.

Un an après avoir été accusé d’avoir fait pression sur le président ukrainien en échange d’informations sur Joe Biden, il est au centre d’une procédure de destitution pour la deuxième fois de son mandat. Du jamais vu dans l’histoire présidentielle. Mais “il n’y a aucun doute” qu’il le “méritait”, juge un éditorial du Washington Post.

“Il ne lui reste qu’une semaine à la Maison Blanche mais les partisans de l’impeachment disent que Trump est trop dangereux pour rester en poste une minute de plus”, note Fox News. “Il représente un danger clair et immédiat pour la nation que nous aimons tous […] Il doit partir”, a déclaré Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre contrôlée par les démocrates.

Pour le Los Angeles Times, “il s’agit d’un moment clé qui va sans doute éclipser tous les accomplissements de la présidence Trump tels que les baisses d’impôt, la dérégulation des affaires et la nomination de juges fédéraux”.

Et contrairement au premier impeachment de décembre 2019, quand aucun républicain n’avait voté pour sa destitution, l’affaire n’a pas été cette

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :