Procès en destitution : les procureurs démocrates étrillent Donald Trump

Source AFP
·1 min de lecture
Pour les démocrates, Donald Trump doit être condamné afin qu'il ne puisse pas revenir au pouvoir et incité de nouveaux à des violences comme celles qui ont mené à l'assaut du Capitole.
Pour les démocrates, Donald Trump doit être condamné afin qu'il ne puisse pas revenir au pouvoir et incité de nouveaux à des violences comme celles qui ont mené à l'assaut du Capitole.

Les démocrates n'en démordent pas : Donald Trump ne peut être autorisé à revenir un jour à la Maison-Blanche, sous peine d'attiser de nouveau les tensions au sein de la population américaine. Au troisième jour de procès, jeudi 11 février, l'accusation démocrate a exhorté les sénateurs à condamner l'ex-président, qualifié d'« incitateur en chef » de l'assaut sanglant sur le Capitole.

Vidéos des violences et citations choisies à l'appui, l'accusation a repris son exposé implacable lors de ce procès historique qui, selon le président Joe Biden, a peut-être fait bouger les lignes. L'attaque sanglante du 6 janvier « était l'apogée des actions du président, pas une anomalie », a lancé Jamie Raskin, qui dirige l'équipe d'élus de la Chambre des représentants chargée de porter l'accusation contre le milliardaire républicain. « Qui, dans cette chambre, peut croire qu'il arrêtera d'inciter à la violence pour parvenir à ses fins, s'il est autorisé à revenir dans le Bureau ovale ? » a-t-il lancé à l'adresse des cent sénateurs, à la fois juges, jurés et témoins. « S'il revient au pouvoir et recommence, on ne pourra s'en prendre qu'à nous-mêmes. »

La charge des représentants démocrates

Selon Jamie Raskin, Donald Trump a « flatté, encouragé, cultivé la violence » de ses supporteurs pendant des mois, afin de s'en servir pour se maintenir au pouvoir. Le milliardaire républicain a attisé leur colère en prétendant que la victoire à la présidentielle lui avait été « volée » par d [...] Lire la suite