Destination. En Russie, des examens médicaux intrusifs imposés aux expatriés

·1 min de lecture

Une nouvelle loi oblige les travailleurs étrangers présents en Russie à subir régulièrement des examens médicaux afin de dépister des maladies telles que la lèpre, la tuberculose, la syphilis ou le Sida. Une mesure qui pourrait avoir un effet dissuasif alors que le pays manque de main-d’œuvre, met en garde Bloomberg Businessweek.

C’est le 29 décembre que la loi est en principe entrée en vigueur : pratiquement tous les étrangers qui vivent en Russie doivent désormais se soumettre tous les trois mois à une batterie d’examens médicaux incluant des radiographies et des tests sanguins et urinaires. Ils devront en outre donner leurs empreintes digitales et seront obligatoirement pris en photo, rapporte Bloomberg Businessweek.

Ces nouvelles mesures s’appliquent aussi bien aux professionnels hautement qualifiés qu’à la main-d’œuvre venue des anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale et qui représente la majeure partie des 11,6 millions de travailleurs étrangers présents en Russie, selon les Nations unies.

À lire aussi: Expatriée. “Je suis partie seule vivre et étudier à Moscou”

Net infléchissement vis-à-vis des travailleurs étrangers

“Il y a longtemps qu’un texte législatif n’avait pas provoqué une telle vague d’incompréhension, de déception et d’indignation parmi des milliers de dirigeants d’entreprises étrangers. La Russie risque d’y perdre son attractivité”, a prévenu Matthias Schepp, le président de la chambre de commerce germano-russe.

Une dizaine d’organisations commerciales internationales parmi lesquelles la Chambre de commerce des États-Unis et l’Association des entreprises européennes ont adressé une lettre au gouvernement pour lui demander d’assouplir ces règles au moins pour les étrangers reconnus comme des professionnels qualifiés et pour ceux qui détiennent un permis de séjour. Les maintenir en l’état “ne pourrait qu’avoir un impact négatif sur le commerce et les investissements dont [la Russie] a besoin”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles