Destination. Pourquoi l’Espagne ne parvient pas à attirer les talents étrangers

·2 min de lecture

À cause de la faiblesse des salaires, de certaines lourdeurs administratives ou du manque de soutien à l’innovation, l’Espagne accueille trop peu de professionnels étrangers. Mais les bouleversements provoqués par la pandémie pourraient changer la donne, estiment les experts consultés par le quotidien ABC.

A l’heure où les entreprises du monde entier se disputent les professionnels qualifiés, l’Espagne souffre d’un vrai problème d’attractivité, estime le quotidien madrilène ABC. Le nombre total de permis de travail délivrés à des travailleurs étrangers a nettement baissé au cours des neuf dernières années. En 2011, 314 149 permis avaient été délivrés seulement contre 129 173 en 2020 – soit une chute de 58,9 % ! De janvier à septembre 2021, leur nombre a encore diminué de 9,8 % par rapport à la même période de l’année précédente.

En outre, selon les chiffres du ministère du Travail et de l’Économie sociale, plus de 20 % des permis de travail octroyés concernent des employés de maison et les métiers de la propreté contre seulement 5,2 % délivrés à des cadres, des techniciens supérieurs ou des chercheurs.

À lire aussi: Classement. Les expats plébiscitent les villes espagnoles

Des freins à l’attractivité

Un déficit d’attractivité que reflète la dernière édition du Global Talent Index de l’Insead – un classement qui fait référence en la matière. Sur 134 pays, l’Espagne se classe au 79e rang des pays les plus attractifs – juste devant l’Italie, mais loin, très loin des leaders : la Suisse, Singapour ou le Luxembourg. “Les pays voisins, notamment les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Suède, l’Autriche, la France, le Portugal et la Finlande obtiennent tous de meilleures notes”, souligne ABC.

DigitalEs, l’organisation qui fédère les chefs d’entreprise du secteur de la tech, estime par exemple qu’il manque entre 70 000 et 75 000 travailleurs qualifiés dans les nouvelles technologies. Pour

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles