«Destination Eurovision» perturbée par des opposants à Israël

Le Parisien
Des militants contre la tenue du concours en Israël ont fait irruption sur le plateau de « Destination Eurovision ». (Capture d’écran)

Quatre personnes opposées à l’organisation de L’Eurovision dans l’Etat hébreu sont montées sur scène au début du direct de l’émission de France 2 ce samedi soir.


Décidément l’organisation de l’Eurovision ne passe pas chez certains opposants d’Israël. Ce samedi, lors de l’émission « Destination Eurovision » de France 2, quatre personnes sont montées sur la scène brandissant des slogans anti-israélien, après que la chanteuse Netta Barzilai a fini de chanter sa chanson « Toy », avec laquelle elle a remporté l’Eurovision en mai dernier.

Selon 20 Minutes, qui a repéré l’incident, une femme a notamment brandi une affichette sur laquelle on pouvait lire : « Non à l’Eurovision 2019 en Israël ». Ce happening s’est déroulé à peine dix minutes après le début du direct sur la chaîne publique partenaire historique de l’épreuve. A l’écran, les téléspectateurs n’ont pu qu’entre apercevoir l’incident.


La deuxième demi-finale du concours musical a ensuite repris son cours normalement.

L’organisation du concours en Israël avait déjà suscité des appels au boycott, notamment pour signifier un soutien envers le peuple palestinien.

Action du BDS

L’action de ce samedi a été revendiquée par le BDS France (Boycott, désinvestissement et sanctions), une structure militante pro-palestienne. « En direct sur France 2, des militant·e·s BDS perturbent l’émission Destination Eurovision pour protester contre la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël. Pas de service public au service de l’apartheid ! », peut-on lire sur le compte Twitter du mouvement.


Lire la suite sur LeParisien.fr

Sur YouTube, la testostérone règne en maître selon le CSA
France Info : «Une matinale 7 jours sur 7 et de nouveaux magazines sur la chaîne», annonce son directeur
«Sunderland ‘Til I Die», la série docu addictive de Netflix sur l’enfer du foot
Plan de départs volontaires : l’inquiétude monte à France Télévisions
Les matinales de France Bleu diffusées sur France 3