Le destin de Twitter en question le départ de la moitié de ses employés

© Dado Ruvic / REUTERS

L'avenir de Twitter semblait incertain vendredi après le départ de nombreux ingénieurs de l'influent réseau social ayant refusé de se donner "à fond, inconditionnellement", selon les nouveaux termes dictés par Elon Musk. Selon d'anciens salariés et plusieurs médias américains, des centaines d'employés ont répondu "non" à l'ultimatum du nouveau propriétaire et patron, qui leur avait donné le choix entre travailler sans relâche "pour bâtir un Twitter 2.0 révolutionnaire" ou partir avec trois mois de salaire.

À lire aussi Départs en série et bureaux fermés, chaos chez Twitter après l'ultimatum d'Elon Musk

La moitié des 7.500 employés du groupe californien ont déjà été licenciés il y a deux semaines par le multimilliardaire, et quelque 700 salariés avaient déjà démissionné pendant l'été, avant même d'être sûrs que l'acquisition aurait lieu. "Mes amis sont partis, la vision est brouillée, une tempête arrive et il n'y a pas d'incitation financière. Que feriez-vous ? Est-ce que vous sacrifieriez votre temps avec vos enfants pendant les vacances pour de vagues promesses et (pour) rendre une personne riche encore plus riche ?", a résumé Peter Clowes, ingénieur informatique et directeur chez Twitter et "survivant des licenciements", d'après son profil LinkedIn.

Comme de nombreux autres salariés du groupe californien, il a détaillé sur le réseau social ses hésitations, expliquant qu'il ne "haïssait pas Elon Musk" et voulait "voir Twitter réussir". Mais il ne reste selon lui...


Lire la suite sur ParisMatch