"Destin : La saga Winx", une adaptation terne du dessin animé culte

Manon Botticelli
·1 min de lecture

"Winx ! si tu me tiens bien la main / Nous aurons tous les pouvoirs". Toute une génération d'enfants connaissait ce refrain par cœur, lorsque le dessin animé italien Winx Club est arrivé en France en 2004. 17 ans plus tard, les téléspectateurs d’hier ont bien grandi et la plateforme Netflix joue sur la nostalgie en adaptant en prises de vues réelles les aventures du club de fées. La série, composée de six épisodes d'une heure, est portée par Brian Young, le producteur de la série pour adolescents Vampire Diaries.

Netflix avait déjà revisité le dessin animé Le secret de Sabrina, dans une version gothique et amusante. Destin : La saga Winx reprend à peu près les mêmes ingrédients : univers sombre et fantastique, tourments adolescents. Mais cette fois, la mayonnaise ne prend pas, c’est même une grosse déception.

Un univers sombre et menaçant

Comme dans le dessin animé, nous suivons Bloom qui fait sa rentrée dans l’école de fées d’Alfea. On découvre avec elle cet Autre-Monde dont elle ne sait pas grand-chose : Bloom a grandi dans une famille d’humains et vient tout juste de découvrir ses pouvoirs magiques. Bien sûr, sa scolarité ne sera pas de tout repos. Aidée de quatre autres fées, la jeune fille va devoir affronter les étranges créatures qui menacent Alfea. En (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi