Les dessous de l'escale du secrétaire américain à la Défense au Cambodge

Entre le Dialogue Shangri-La à Singapour et les commémorations du D-Day en France, le secrétaire américain à la Défense a trouvé le temps de s'arrêter une journée cette semaine à Phnom Penh, au Cambodge. Lloyd Austin a rencontré le Premier ministre et son père, qui profitent de capitaux chinois à foison.

Le secrétaire américain à la Défense était cette semaine à Singapour, dans le cadre d'un forum sur la sécurité. Il a rencontré, au sein de la cité-État, son homologue chinois Dong Jun. Et Lloyd Austin s'est ensuite envolé vers la France pour le 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Mais le vrai fait notable, au milieu de ce programme, c'est qu'il s'est arrêté au Cambodge avant de quitter l'Asie, mardi 4 juin, multipliant d'ailleurs les messages à ce sujet sur le réseau social X.

Objectif affiché de cette « productive » journée de travail de M. Austin sur place avec les Hun : explorer les possibilités d'approfondir les relations bilatérales « en matière de défense », « pour soutenir la paix et la stabilité régionales », « notamment par l'éducation, la formation et les échanges ». « Nous avons eu des discussions approfondies sur les moyens de renforcer les liens de défense entre les États-Unis et le Cambodge, et j'attends avec impatience de poursuivre le dialogue », écrivait le chef du Pentagone après ses entretiens.


Lire la suite sur RFI