Le dessinateur Jul devient DJ «Covid Guetta» pour égayer son quartier durant le confinement

Delcroix, Olivier
Jul a dessiné ce gag spécialement pour «Le Figaroscope». / VINCENT BOISOT Jul dessin exclusif pour le Figaroscope

Depuis le 16 mars dernier, le créateur de la série Silex and the City recrée une vie de quartier à distance en diffusant chaque soir après 20h une playlist de chansons populaires qu’on lui a commandée sur les réseaux sociaux.

Confiné chez lui à Paris depuis le 16 mars, le dessinateur Jul ne se laisse pas pour autant aller au vague à l’âme. Au contraire même!

Très vite, celui qui est devenu le nouveau scénariste de Lucky Luke a suivi le mouvement lancé par les personnes qui se mettent aux fenêtres de son quartier pour applaudir les soignants chaque jour à 20h.

«Mais une fois que les applaudissements commençaient à se tarir, commente-t-il, j’ai trouvé ça tristounet. Alors le lendemain, comme je possède un sound system assez puissant - ce qui m’a déjà valu quelques plaintes de la copropriété -, j’ai balancé une chanson de mon balcon pour prolonger ce moment de communion avec les gens du quartier. C’était Eye of the Tiger du groupe Survivor, un tube de circonstance...»

Playlist variée

Un rituel s’est rapidement mis en place. Chaque soir, l’auteur de La Planète des sages «fait prendre l’air à son matériel sonore, et ses gros caissons de basse». Il propose une playlist variée, en fonction de ce que ses voisins et voisines souhaitent entendre. «Après mon premier essai, explique-t-il , j’ai été très surpris d’être contacté sur les réseaux sociaux par un riverain que je ne connaissais pas et qui m’a passé commande d’une chanson qu’il aurait bien voulu écouter.»

Jul a constaté que dans son immeuble, un étage sur trois reste entièrement éteint à la nuit tombée. «Un bon nombre de Parisiens sont partis, constate le dessinateur. Ainsi, les applaudissements du soir ont revêtu un aspect assez déprimant ces derniers jours. En m’improvisant DJ de circonstance, j’ai l’impression d’avoir transformé un instant sépulcral en un moment hyper sympa! Sur la Toile, une voisine que je ne connais pas m’a surnommé “Jul-de-chez-Smith-en-face” en référence à la BD Gaston de Franquin. (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Coronavirus: 100 choses à faire chez soi 
Angoulême: Macron tout sourire avec un T-shirt contre les violences policières dans les bras 
France Culture: Jul, dessinateur sage mais pas trop 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro