Des substances toxiques retrouvées dans certaines fournitures scolaires

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Close-up of thinking pretty elementary child school girl doing homework and holding pen against mouth sitting at home table. Pensive preschool kid reading paper book and writing in copybook. (dikushin via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) alerte sur la présence de substances toxiques dans les fournitures scolaires, susceptibles d’être ingérées ou inhalées par les plus jeunes.

La rentrée scolaire paraît encore bien loin, et pourtant les supermarchés commencent d’ores et déjà à installer des rayons dédiés aux fournitures. Dans une nouvelle expertise, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) révèle la présence de substances dangereuses pour la santé, surtout si elles sont inhalées ou mâchouillées. Elle appelle à faire évoluer la réglementation en la matière.

Aucune réglementation spécifique pour les fournitures scolaires

Parmi les substances qui posent problème, on retrouve des phtalates, des composés organiques volatiles (COV) dont le formaldéhyde, des métaux lourds comme le chrome hexavalent, le cadmium, le nickel ou le plomb, des perfluorés (PFAS), des colorants, du bisphénol A ou encore des parfums. Or, certaines sont suspectées d’être cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

Actuellement, il n’existe pas de réglementation propre aux fournitures scolaires. Seuls les peintures, crayons de couleur ou feutres, considérés comme des jouets, font l’objet d’un contrôle et certaines substances sont interdites lors de la fabrication. L’Anses appelle à élargir cette réglementation à l’ensemble des fournitures scolaires.

En attendant, Céline Dubois, coordinatrice de cette expertise à l’Anses, conseille aux consommateurs "de privilégier les fournitures ne contenant ni substances parfumantes, ni paillettes ou autre artifice pouvant induire des comportements détournés par les enfants, tels que le 'machouillage', voire l’ingestion."

VIDÉO - Dr Christian Recchia sur le saignement de nez chez l’enfant : "Attention, faites-lui pencher la tête vers l’avant et pas en arrière car cela peut provoquer un évanouissement"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles