Des soldats d'Ossétie du Sud pourront être intégrés à l'armée russe

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mardi à ses collaborateurs de conclure un accord permettant l'incorporation au sein de l'armée russe des forces armées de la région sécessionniste géorgienne d'Ossétie du Sud. /Photo prise le 14 mars 2017/Sputnik/Aleksey Nikolskyi/Kremlin via REUTERS

MOSCOU (Reuters) - Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mardi à ses collaborateurs de conclure un accord permettant l'incorporation au sein de l'armée russe des forces armées de la région sécessionniste géorgienne d'Ossétie du Sud.

La Russie a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud en 2008, après un bref conflit avec la Géorgie. Tbilissi veut récupérer l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, autre région qui a fait sécession d'avec le reste de la Géorgie.

Selon le texte du projet d'accord que Poutine a demandé aux ministères de la Défense et des Affaires étrangères de conclure, l'Ossétie du Sud adoptera de nouvelles procédures opérationnelles qui devront être validées par Moscou et l'organisation et les objectifs des forces armées sud-ossètes seront déterminés en accord avec la Russie.

L'accord stipule également que les membres des forces armées d'Ossétie du Sud pourront servir en tant que militaires russes sur une base russe située sur le territoire de la région sécessionniste.

A Tbilissi, le ministre géorgien des Affaires étrangères, Mikheil Djanelidze, a déclaré "illégitime" tout accord entre la Fédération russe et la "direction de facto" de l'Ossétie du Sud.

"De telles mesures ne visent pas à protéger la paix et entravent le processus pacifique nécessaire au règlement de ce conflit", a-t-il ajouté.

Après la chute de l'URSS en 1991, l'Ossétie du Sud a fait sécession d'avec la Géorgie. La Russie y a envoyé des troupes en août 2008 pour, a-t-elle dit à l'époque, protéger la population civile des attaques de l'armée géorgienne.

La Géorgie estime, soutenue par les Etats-Unis et l'Union européenne, qu'il s'agit d'un vol de territoire.

(Katia Goloubkova; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages