Des scientifiques chinois découvrent huit nouveaux virus qui pourraient infecter les humains

L'analyse a été faite grâce aux prélèvements de 680 échantillons de rongeurs sur l'île de Hainan.

Cette analyse a permis de mettre en évidence la présence de nouveaux virus. (Getty Images/Science Photo Libra)

De nouvelles pandémies pourraient-elles nous menacer à l'avenir ? Comme le rapporte le Daily Mail, des scientifiques chinois ont repéré la présence de huit nouveaux virus en réalisant des prélèvements sur près de 680 échantillons de rongeurs capturés entre 2017 et 2021 sur l'île tropicale isolée de Hainan.

Selon les experts, les agents pathogènes découverts ont une "forte probabilité" d’infecter les humains s’ils parvenaient à traverser la barrière des espèces. Pour cela, ils ont demandé de nouvelles expériences sur les virus afin de déterminer exactement quels pourraient être leurs effets sur les humains. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Virologica Sinica.

De nouveaux virus

Cette analyse a permis de mettre en évidence la présence de nouveaux virus : "Des indices moléculaires des principaux virus transmis par les rongeurs ont été identifiés par réaction en chaîne par polymérase pour l'analyse phylogénétique et l'annotation des caractéristiques génétiques telles que l'arénavirus, le coronavirus, l'astrovirus, le pestivirus, le parvovirus et le papillomavirus", détaille l'étude.

"Les résultats élargissent nos connaissances sur la classification virale et la gamme d'hôtes et suggèrent qu'il existe des virus très divers et non découverts qui ont évolué indépendamment chez leurs hôtes sauvages uniques dans des zones inaccessibles. Si ces virus traversent la barrière de l'hôte, ils risquent fort de provoquer une zoonose", détaillent les auteurs de l'étude.

"Les rongeurs porteurs d'agents pathogènes potentiels constituent une énorme menace en termes de zoonose", mettent en garde les chercheurs. D'autres études devraient permettre d'évaluer le potentiel pathogène des différents virus.

VIDÉO - Le Nobel de médecine consacre les avancées sur le vaccin ARN messager contre le Covid