Des projets d'attentat déjoués en Allemagne et à Vienne

La police allemande a estimé que l'individu de 21 ans arrêté ce week-end en Allemagne pour des préparatifs d'attentat était lié à un autre suspect arrêté à Vienne. L'arrestation à Neuss a pu avoir lieu grâce à des renseignements fournis par les autorités autrichiennes. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler (Reuters)

BERLIN (Reuters) - La police allemande a estimé que l'individu de 21 ans arrêté ce week-end en Allemagne pour des préparatifs d'attentat était lié à un autre suspect arrêté à Vienne. Les forces spéciales ont arrêté un homme et une femme samedi au cours d'une perquisition dans un appartement de Neuss, dans l'ouest de l'Allemagne, a indiqué un porte-parole du Bureau d'enquête criminelle (LKA). La femme, qui selon les médias est l'épouse de l'individu appréhendé, a été remise en liberté. Selon le magazine Focus, l'individu arrêté samedi préparait un attentat à la bombe contre la police et l'armée. Lui et le suspect interpellé en Autriche s'étaient, dans l'appartement de Neuss, familiarisés avec des substances permettant de fabriquer des bombes. L'arrestation à Neuss a pu avoir lieu grâce à des renseignements fournis par les autorités autrichiennes, a expliqué Frank Scheulen, porte-parole du LKA en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. L'homme, dont la nationalité n'a pas été communiquée, a été arrêté pour soupçon de préparatifs d'un "acte grave de subversion violente", a ajouté Frank Scheulen. Le suspect de Vienne, un jeune homme de 17 ans d'origine albanaise, a été interpellé quant à lui vendredi pour avoir eu des contacts avec des islamistes et pour préparatifs d'attentat, a déclaré la police autrichienne. "Nous vérifions s'il existe toujours un danger potentiel", a déclaré le directeur de la Sécurité publique autrichienne, Konrad Kogler, lors d'une conférence de presse. Aucune preuve d'un projet d'attaque n'a été découverte dans l'appartement de ce suspect, qui avait exprimé son soutien à l'organisation Etat islamique, a précisé le ministre autrichien de l'Intérieur, Wolfgang Sobotka, à la radio ORF. Ce dernier a évoqué l'affaire vendredi avec son homologue allemand, Thomas de Maizière. Des ordinateurs, des téléphones portables et des disques durs ont été saisis lors de la perquisition menée à Neuss, a précisé Frank Scheulen. (Thorsten Severin et Andrea Shalal; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles