Curiosity détecte molécules organiques et méthane sur Mars

Des scientifiques américains ont déclaré que le rover Curiosity de la Nasa avait décelé la présence de composés chimiques organiques dans le sol de la planète Mars et des émanations sporadiques de méthane dans son atmosphère. /Image transmise le 9 décembre 2014/REUTERS/NASA/JPL-Caltech/MSSS/Handout via Reuters

CAP CANAVERAL, Floride (Reuters) - Le rover Curiosity de la Nasa a décelé la présence de composés chimiques organiques dans des roches anciennes du sol de la planète Mars et des émanations sporadiques de méthane dans son atmosphère, ont déclaré mardi des scientifiques américains. "Nous avons fait une découverte importante. Nous avons décelé des composés organiques sur Mars", a déclaré l'un des responsables de la mission Curiosity, John Grotzinger, attaché à l'institut de technologie de Californie, à Pasadena. Le méthane est un gaz fortement lié, sur Terre, à la vie. Des études supplémentaires, qui pourraient dépasser les moyens du petit rover, seront nécessaires pour déterminer si les composés organiques et le méthane sont produits ou ont été produits par une forme de vie ou s'ils découlent de processus géochimiques. La détection de méthane dans l'atmosphère est en outre une grande surprise, a estimé Chris Webster, attaché à la mission Curiosity au sein du laboratoire JPL. Voici un an encore, les scientifiques avaient déclaré qu'après huit mois de recherches, Curiosity, qui s'est posé en août 2012 sur Mars, n'avait trouvé aucune trace de méthane dans l'atmosphère du cratère Gale. "Il y a de nombreuses sources possibles, biologiques ou non biologiques, comme une interaction d'eau et de roches", a expliqué Sushil Atreya, de l'Université du Michigan, à propos de ces découvertes. La semaine dernière, les scientifiques ont déterminé que voici des milliards d'années, un lac remplissait le cratère de 154 km de large qu'explore actuellement Curiosity. Cette découverte est un autre signe laissant penser que Mars, la planète qui ressemble le plus à la Terre dans le système solaire, a pu naguère hébergé des formes de vie microbiennes. Le rover, qui a parcouru huit kilomètres depuis son arrivée sur Mars, explore une zone appelée Mount Sharp, où ont été retrouvées des roches renfermant des sédiments déposés par de l'eau. (Irene Klotz; Eric Faye pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles