Des chrétiens d'Irak célèbrent Pâques à quelques kilomètres de Mossoul

Une statue du Christ dégradée dans une église de Mossoul. Plusieurs centaines de chrétiens d'Irak se sont rassemblés dimanche dans une église au nord de Mossoul, y célébrant Pâques pour la première fois depuis 2014. /Photo prise le 11 avril 2017/REUTERS/Marko Djurica

TEL ESKOF, Irak (Reuters) - Plusieurs centaines de chrétiens d'Irak se sont rassemblés dimanche dans une église au nord de Mossoul, y célébrant Pâques pour la première fois depuis 2014.

"Si Dieu le veut, la célébration de la résurrection du Christ marquera aussi le retour et le réveil des chrétiens d'Irak", a déclaré Kyriacos Icho, 75 ans, en pénétrant dans l'église chaldéenne Saint-Georges de Tel Eskof, accompagné de ses douze enfants et petits-enfants.

Tel Eskof, qui signifie la colline de l'évêque en arabe, n'a pas subi de dégâts aussi importants que d'autres villes chrétiennes tombées sous la coupe de l'EI il y a trois ans dans la plaine de Ninive.

Car les peshmergas ont délogé les extrémistes sunnistes de la localité une semaine après sa chute aux mains de l'EI, en août 2014. Dimanche, les combattants kurdes montaient la garde autour de l'édifice.

Les djihadistes ont brisé les vitres de l'église, et une nouvelle croix a été dressée à l'emplacement de celle que les islamistes radicaux avaient abattue.

A la fin de la messe pascale, des sodas et des oeufs colorés ont été distribués dans la cour intérieure du lieu de culte par une ONG française, SOS Chrétiens d'Orient.

Depuis octobre, date à laquelle les troupes irakiennes et leurs alliés ont lancé leur opération de reconquête de Mossoul, plus de 350 familles sont revenues à Tel Eskof.

Pour beaucoup, ce n'est pas leur ville, mais simplement un endroit où ils se sentent en sûreté, en compagnie de proches ou d'amis.

Madeleine Roufael, une veuve âgée de 70 ans, attend ainsi toujours de retourner à Mossoul, située à une vingtaine de km au sud. "Merci mon Dieu", répète-t-elle, déjà heureuse de célébrer Pâques à nouveau.

(Maher Chmaytelli; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages