Publicité

Derrière les incendies meurtriers au Chili, la marque du dérèglement climatique et d'El Niño

Le Chili est ravagé depuis le 2 février par des feux de forêts d'une ampleur inédite, ayant causé la mort d'au moins 130 personnes. Une catastrophe qui porte la marque claire des effets conjugués du réchauffement climatique et du phénomène météorologique El Niño, jugent les climatologues.

Plus de 130 morts et des centaines de disparus, des quartiers entiers dévastés, des milliers de maisons détruites et plus de 43 000 hectares de forêt réduits en cendres. Le Chili observe mardi 6 février un second jour de deuil national en hommage aux victimes des incendies dévastateurs qui touchent les régions touristiques du centre et du sud du pays. "La plus grande tragédie climatique depuis plus de dix ans", selon le président chilien Gabriel Boric.

Si une enquête en cours devra déterminer les causes des centaines de départs de feu dénombrés depuis le 2 février, une chose est sûre : les flammes se sont propagées très vite.

À lire aussiEn images : le Chili dévasté par des incendies de forêt meurtriers

Une intense vague de chaleur


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
En images : le Chili dévasté par des incendies de forêt meurtriers
Feux de forêt au Chili : une des "plus grandes tragédies" du pays fait au moins 112 morts
Feux de forêt au Chili : au moins 19 morts, l'état d'exception décrété