Derrière nos étiquettes : toutes les clés pour bien choisir des oeufs

Il n’est pas toujours facile pour les consommateurs de s’y retrouver au rayon des œufs. Entre les bio, les plein-air, etc, les équipes de France 2 ont fait le tour de la question, mercredi 3 février, pour la rubrique "Derrière nos étiquettes". "Terroir d’éleveurs, pour moi, ce sont des œufs de nos villages", a tendance à penser une cliente, une boîte à la main. Mais elle peine à se repérer tant le choix est varié. L’élevage en batterie, souvent critiqué, représente environ un œuf sur deux en supermarché. Un producteur ouvre les portes de son élevage Yves-Marie Baudet, producteur d’œufs, a ouvert les portes de son élevage dans les Côtes-d’Armor. Ici, plus de 60 000 poules vivent perpétuellement en cage. Ce mode d’élevage est très intensif. Mais l’intéressé possède aussi 20 000 autres poules qui vivent en liberté. L’œuf d’une poule qui se dégourdit les pattes sera, en outre, sensiblement plus cher, comme il le rappelle. Par ailleurs, en grande surface, les acheteurs peuvent se fier au premier numéro inscrit sur l’œuf : zéro pour un œuf bio, un pour des poules élevées en plein-air, deux pour des poules élevées au sol mais sans accès extérieur et trois pour des volailles qui ont vécu en cage.