Investiture de Joe Biden : comment va se dérouler la cérémonie ?

Maxime Poul
·4 min de lecture
Pour faire face à la menace de l’extrême droite suprémaciste lors de la cérémonie d'investiture de Joe Biden, 25 000 soldats de la Garde nationale ont été déployés pour assurer la sécurité lors de l'événement.

Ce mercredi 20 janvier, Joe Biden deviendra officiellement le 46e président de l’histoire des États-Unis. Une cérémonie d’investiture unique qui est marquée par un contexte politique et sanitaire très particulier.

Moins de deux semaines après l’attaque du Capitole par des militants pro-Trump lors de la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle, ce dernier va prêter serment à midi (18h heure française) ce mercredi 20 janvier et devenir officiellement le 46e président de l’histoire des États-Unis. Si la tradition veut que chaque président américain débute son mandat un 20 janvier à midi lors de cette cérémonie d’investiture, celle de cette année s’annonce bien différente en raison du contexte sanitaire et politique particulier.

VIDÉO : dernier jour de Donald Trump au pouvoir avant l’investiture de Joe Biden :

Une parade virtuelle

Contrairement aux autres années, les habitants de Washington devront suivre la cérémonie de chez eux pour limiter la propagation du Covid-19. Le traditionnel défilé de l’avenue de Pennsylvanie reliant le Capitole à la Maison Blanche est remplacé par une parade virtuelle qui rendra hommage aux héros de l’Amérique, notamment ceux étant en première ligne face à la pandémie, et sera sur le thème de l’Amérique unie. C’est donc devant leur télé que les Américains suivront cette cérémonie qui débutera aux alentours de 11h30 (17h30 heure française). Kamala Harris, la vice-présidente, va prêter serment quelques minutes avant Joe Biden, qui prêtera serment sur la Bible devant John Robert, président de la Cour suprême, avant de prononcer son discours inaugural.

À LIRE AUSSI >> Qui est Kamala Harris, la première femme vice-présidente des États-Unis ?

La chanteuse Lady Gaga sera de la partie pour chanter l’hymne américain sur les marches du Capitole, tout comme Jennifer Lopez, qui réalisera une prestation musicale. Les deux stars avaient affiché leur soutien à Joe Biden lors de sa campagne.

Obama, Clinton et Bush présents, Trump absent

Un “champ de drapeaux” de près de 200 000 étendards sera installé sur le National Mall, la grande esplanade face au Congrès, pour représenter les citoyens qui ne peuvent se rendre sur place. Après cette cérémonie, le nouveau président se rendra au cimetière national d’Arlington accompagné notamment de trois de ses prédécesseurs : Barack Obama, Bill Clinton et George W. Bush. Il déposera une gerbe sur la tombe du soldat inconnu et lancera un appel à l’unité dans un pays plus que jamais divisé après le mandat de Donald Trump. Le soir, les traditionnels bals et concerts ont été annulés en raison de la crise sanitaire et sont remplacés par un show télévisé exceptionnel baptisé “Celebrating America”, présenté par Tom Hanks.

Donald Trump sera lui le grand absent de cette journée après avoir décidé de rompre la tradition de passation de pouvoir entre le président sortant et le nouveau président. Jugeant l’élection volée, Donald Trump avait annoncé sur son compte Twitter, avant que ce dernier ne soit supprimé, qu’il n’assisterait pas à la cérémonie. Une première depuis 1869 et le refus d’Andrew Johnson de participer à l’investiture de son successeur. Le vice-président Mike Pence sera quant à lui bien présent lors de l’événement.

Washington bouclée

En raison des récents événements du Capitole, la sécurité est de mise avant cette journée exceptionnelle. Washington est totalement bouclée afin d’éviter de nouveaux débordements de groupes radicaux pro-Trump. 10 000 hommes de la Garde nationale ont été mobilisés tout le week-end et 25 000 officiers à partir de ce mardi soir pour assurer la sécurité de l’événement. Des précautions visiblement nécessaires puisqu’un homme muni d’une fausse accréditation, d’une arme et de 500 cartouches de munitions a été arrêté à un barrage ce week-end. Un autre civil armé a également été arrêté près de cette “zone rouge”.

La grande crainte du FBI pour cette journée est que l’ennemi vienne de l’intérieur. Suite aux événements du Capitole, des policiers ont été entendus puis suspendus notamment après avoir laissé des manifestants entrer dans le bâtiment ou après avoir eu des comportements suspects. Les services de sécurité étudient donc sérieusement la piste de l’ennemi intérieur en revoyant les antécédents de chaque officier mobilisé pour l’événement.

Ce contenu peut également vous intéresser :