Les derniers militants écologistes évacués de la mine à ciel ouvert de Lützerath

© AFP or licensors

Les derniers militants écologistes qui protestaient contre l'extension d'une mine à ciel ouvert à Lützerath, village de l'Ouest de l'Allemagne, ont été délogés par la police lundi, a constaté une journaliste de l'AFP. Les deux activistes restants étaient réfugiés depuis plusieurs jours dans des tunnels creusés sous le village, et sont ressortis à la surface en fin de matinée, selon cette source. Cet événement met fin à une vaste opération de police visant à déloger les manifestants du site, qui durait depuis mercredi.

Ces militants protestaient contre l'extension d'une mine de lignite à ciel ouvert, impliquant la disparition du village de Lützerath, dans le bassin rhénan, entre Düsseldorf et Cologne. Ce lieu, qui est devenu un symbole de la résistance aux combustibles fossiles, avait attiré samedi des milliers de manifestants, dont la militante suédoise pour le climat Greta Thunberg, arrêtée et placée quelques heures en garde à vue.

Au total, les organisateurs du mouvement ont affirmé que 35.000 personnes s'étaient rassemblées dans le village ces derniers jours, tandis que la police a évalué leur nombre à 15.000.

Des affrontements qui ont dégénéré

Dimanche, les forces de l'ordre avaient annoncé avoir réussi à faire partir les 300 derniers militants qui occupaient les lieux --à l'exception de ces deux personnes, réfugiées dans les tunnels.

Plusieurs manifestants ont accusé la police d'avoir réprimé avec "violence" les rassemblements qui ont dégénéré en affrontements au...


Lire la suite sur ParisMatch