Les Américains ont quitté l'Afghanistan, les Taliban célèbrent leur victoire

·6 min de lecture

L'armée américaine a annoncé, lundi, avoir achevé son retrait d'Afghanistan, à l'issue de la plus longue guerre de l'histoire des États-Unis. Les Taliban ont salué un "moment historique", tandis que les États-Unis ont indiqué qu'ils "travailleront" avec les islamistes s'ils tiennent leurs engagements. Revivez cette journée heure par heure.

  • "Les Taliban savent médiatiser leur victoire"

Les Taliban ont marché triomphalement mardi matin dans l'aéroport de Kaboul après le départ des derniers soldats américains, accompagnés de leurs hommes en tenue des forces spéciales et brandissant leur drapeau. Le porte-parole des Taliban, Zabihullah Mujahid, a mené un groupe de responsables sur le tarmac, son expression généralement impassible remplacée cette fois-ci par un large sourire.

L'analyse de notre chroniqueuse internationale, Armelle Charrier.

  • Après le départ des soldats américains, relisez les analyses de France 24 :

>> La défaite des États-Unis en Afghanistan : un désastre annoncé

>> Pourquoi l'armée afghane s'est rapidement effondrée face aux Taliban

>> Réseaux sociaux, charia et diplomatie : les Taliban, vingt ans après

  • Les images de l'aéroport de Kaboul déserté

Mardi, après le départ des derniers soldats américains, l'aéroport de Kaboul était totalement désert. Les images exclusives de notre correspondant sur place, Cyril Payen.

  • 8 h 14 : l'ambassade américaine à Kaboul a officiellement suspendu ses opérations

L'ambassade américaine basée à Kaboul a suspendu ses opérations ce mardi 31 août, a-t-elle indiqué sur son site internet.

"Alors que le gouvernement américain a évacué le personnel de l'ambassade de Kaboul, nous continuerons à assister les ressortissants américains et leurs familles depuis Doha au Qatar", précise l'ambassade.

  • Les Taliban célèbrent le départ des américains

Le départ des Américains a été célébré par les Taliban. Des coups de feu ont éclaté dans la capitale pour marquer la victoire. Le récit de notre correspondant à Kaboul, Cyril Payen.

  • 6 h 30 : la victoire est celle de "tous" les Afghans

"Félicitations à l'Afghanistan. (...) Cette victoire est la nôtre à tous", a déclaré le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, à l'aéroport de Kaboul.

"La défaite américaine est une grande leçon pour d'autres envahisseurs", a-t-il poursuivi, assurant néanmoins que les Taliban veulent maintenir de "bonnes relations" diplomatiques avec les États-Unis et le monde.

  • L'armée américaine a détruit des avions et des blindés avant de quitter Kaboul

Le chef du commandement central de l'armée américaine a indiqué que les soldats américains avaient "démilitarisé", c'est-à-dire mis hors d'usage, 73 avions avant d'achever leur pont aérien. "Ces appareils ne voleront plus jamais", a-t-il dit. "Ils ne pourront être utilisés par personne." Le Pentagone a aussi laissé sur place 70 véhicules blindés MRAP résistant aux mines - d'un coût d'un million de dollars pièce - et 27 véhicules légers Humvee. Ils ont tous été mis hors d'usage.

L'armée américaine a enfin également laissé sur place son système de défense anti-missile C-RAM, qui a arrêté lundi cinq tirs de roquette du groupe État islamique contre l'aéroport. "Nous avons choisi de laisser ces systèmes en service jusqu'à la dernière minute", juste avant le décollage du dernier avion, a indiqué le général McKenzie. "C'est une procédure complexe et longue de démonter ces systèmes", a-t-il expliqué. "Alors on les démilitarise pour qu'ils ne soient plus jamais utilisés."

  • 01 h 09 (heure française) : Washington a suspendu sa présence diplomatique, transférée au Qatar

Les États-Unis ont suspendu leur présence diplomatique en Afghanistan et transféré les opérations de l'ambassade à Doha, au Qatar, a annoncé lundi soir le secrétaire d'État américain Antony Blinken, évoquant "l'environnement sécuritaire incertain et la situation politique" en Afghanistan. Mais Washington continuera à "aider" les ressortissants américains qui veulent quitter le pays après le départ des troupes, a-t-il souligné, alors qu'entre 100 et 200 sont encore en Afghanistan. Antony Blinken a aussi déclaré que les États-Unis "travailleront" avec les Taliban s'ils tiennent leurs engagements.

  • 01 h (heure française) : les républicains fustigent Joe Biden et son retrait "honteux" d'Afghanistan

Le président démocrate a "créé un désastre, laissé tomber des Américains et nos intérêts", a dénoncé la présidente du parti républicain, Ronna McDaniel, dans un communiqué. "Ça prouve ce que nous savions déjà : Joe Biden est incapable de servir comme commandant en chef, et les États-Unis et le monde sont moins sûrs à cause de lui", a-t-elle encore asséné.

Le président a abandonné "des Américains à la merci de terroristes", a renchéri le chef des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

"Nous ne pouvons pas mener des guerres sans fin, mais l'étendue et les conséquences de l'échec de Biden sont stupéfiantes", a également tweeté le sénateur de Floride Rick Scott.

  • Joe Biden doit s'adresser aux Américains mardi

Le président des États-Unis, très critiqué pour sa gestion du retrait d'Afghanistan, s'adressera à la nation mardi à 17 h 30 GMT pour expliquer sa décision de "ne pas prolonger (la) présence américaine au-delà du 31 août" en Afghanistan, selon un communiqué de la Maison Blanche. La décision de boucler le retrait exactement à la date annoncée, avant le 31 août, a été "recommandée à l'unanimité" par le haut commandement militaire, souligne le communiqué alors que des voix se sont élevées aux États-Unis pour une prolongation de la mission d'évacuation.

  • 22 h (heure française) : les Taliban saluent un "moment historique"

Des coups de feu ont retenti dans Kaboul, tôt mardi, après que les militaires américains ont confirmé leur départ. "Nous avons à nouveau fait l'histoire. Les vingt années d'occupation de l'Afghanistan par les États-Unis et l'Otan se sont achevées ce soir", a déclaré Anas Haqqani, un responsable des Taliban sur Twitter. "Je suis très heureux après vingt ans de jihad, de sacrifices et de difficultés, d'avoir la satisfaction de voir ces moments historiques", a-t-il ajouté.

  • Le Pentagone aurait aimé évacuer davantage de personnes

Malgré un gigantesque pont aérien, l'armée américaine a reconnu n'avoir pas pu évacuer autant de personnes d'Afghanistan qu'elle l'aurait voulu. Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des États-Unis et leurs alliés ont évacué plus de 123 000 civils de l'aéroport international Hamid Karzai.

  • 21 h 29 (heure française) : l'armée américaine quitte l'Afghanistan

Les derniers soldats américains ont quitté l'Afghanistan, a annoncé le Pentagone lundi 30 août, laissant le pays aux mains des Taliban, leurs ennemis de vingt ans, au terme de la plus longue guerre de l'histoire des États-Unis.

"Le dernier avion C-17 a décollé de l'aéroport de Kaboul le 30 août" à 19 h 29 GMT, a déclaré le général Kenneth McKenzie, qui dirige le commandement central dont dépend l'Afghanistan, lors d'une conférence de presse.

L'ambassadeur américain Ross Wilson et un général, Chris Donahue, sont les derniers Américains à avoir quitté le pays. Les deux hommes sont les derniers à être montés à bord de l'avion.

"Si les évacuations militaires sont terminées, la mission diplomatique pour s'assurer que davantage de citoyens américains et d'Afghans éligibles voulant partir le puissent continue", a ajouté le général McKenzie.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles