Dernière "Marche des femmes" avant l'élection présidentielle américaine

AFP
La

ÉTATS-UNIS - Quelques milliers de manifestants et manifestantes se sont réunis ce samedi 18 janvier à Washington pour la quatrième édition de la “Marche des femmes”, le dernier avant l’élection présidentielle américaine de 2020. Un rendez-vous annuel de protestation contre la politique de Donald Trump et de lutte pour le droit des femmes et des minorités. 

“Je suis encore plus scandalisée que je l’étais il y a trois ans”, a écrit sur une pancarte Kim Elliott, une habitante de Washington d’une quarantaine d’années. “On savait tous que Trump allait être horrible, et il est encore pire, on ne réalise même pas à quel point”, a-t-elle expliqué à côté de sa fille de sept ans, qui participait, avec enthousiasme, à sa première Marche des femmes.

Comme elles, une petite foule de femmes de 7 à 77 ans, féministes affirmées venues entre amies ou en famille et vêtues du bonnet rose emblématique de ces marches, chantaient derrière la Maison Blanche, dans le froid et sous de fins flocons de neige.

 “Peu importe qui est le candidat qui sera face à Donald Trump, cette personne devra faire du droit des femmes une priorité pour aider notre grande nation”, explique Rebecca Snell, une jeune femme habillée en noir et portant un bonnet rouge pour interpréter devant un hôtel Trump “Le violeur, c’est toi”, la chorégraphie chilienne devenue hymne international contre les violences faites aux femmes.