"La dernière interview" d'Eshkol Nevo, un roman jubilatoire sur la vie telle qu'elle va

Carine Azzopardi
·1 min de lecture

Il a 43 ans, du succès, est la plume d'un homme politique qui a le vent en poupe, parcourt le monde à la rencontre de ses lecteurs mais bien ententu, "toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existé est purement fortuite" : cette phrase pourrait être en exergue de chaque chapitre du dernier roman d'Eshkol Nevo. Mais de chapitre, il n'y en a point. L'auteur répond de manière imaginaire aux questions d'internautes non moins imaginaires, d'une plume totalement jubilatoire. Adeptes de l'autodérision ne pas s'abstenir. La dernière interview, d'Eshkol Nevo (traduit de l'hébreu par Jean-Luc Allouche), a été publié aux éditions Gallimard le 20 août 2020 (466 pages, 24€).

L'histoire : un écrivain à succès répond aux questions d'internautes sur sa vie, son travail, son pays... A travers ses réponses se dévoile le portrait d'un homme chez qui, derrière une façade de réussite, tout part en lambeaux : sa femme est sur le point de le quitter, sa fille ne veut plus lui parler, l'homme politique dont il est la plume secrètement lui fait du chantage pour qu'il continue, et son meilleur ami est en train de mourir d'un cancer. A chaque question sans cohérence apparente, une réponse dresse un état des lieux qui nous fait progresser vers un dénouement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi