Depuis l'affaire Ocean Viking, la frontière franco-italienne sous haute surveillance

© AFP

A la frontière franco-italienne, les contrôles s'intensifient. Face au refus de l'Italie de laisser accoster le navire humanitaire Ocean Viking , la France a décidé de renforcer les contrôles sur une dizaine de points de passage . C'est le cas à Modane en Savoie où la police organise des contrôles inopinés, à deux pas de l'Italie. Si la plupart du temps, les forces de l'ordre n'ont rien à signaler, par moment, leurs doutes sont confirmés.

>> LIRE AUSSI - Le débarquement des migrants terminé, l'Ocean Viking a quitté Toulon

Retour en Italie

Comme pour un VTC qui a attiré l'attention des policiers. Si les papiers du chauffeur sont en règle, ce n'est pas le cas pour la passagère qui a un permis de séjour périmé. Dans cette situation là, la sentence tombe comme l'explique le capitaine Soulas, chef des unités du service de la "Police Aux Frontières" (PAF) de Modane. "C'est simplement l'application d'une mesure administrative, à partir du moment où on n'est pas en règle pour entrer sur le territoire national, la personne fait demi tour. Donc, dans ce cadre là, elle a fait l'objet d'un refus d'entrée et elle a été réacheminer en direction de l'Italie", explique-t-il.

Une situation quotidienne pour ces policiers, puisque chaque jour, des sans papiers tentent de passer la frontière franco-italienne. Pour Ciriac Soulas, la situation est claire lorsque cela arrive. "À la suite de leur interpellation, on rédige le formulaire de refus d'entrée. Quand il n'y a pas de document d'iden...


Lire la suite sur Europe1