Depuis le 1er janvier, l'homéopathie n'est plus remboursée en France

·1 min de lecture

Depuis vendredi, l'homéopathie n'est plus remboursée en France. Il s'agit de l'entrée en vigueur de la mesure phare portée par l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Un Français sur deux consomme ces granules de façon régulière. Mais leur efficacité est aujourd'hui remise en cause. Le taux de remboursement de l'homéopathie avait déjà été abaissé de 30% à 15% début 2020. 

L'homéopathie continuera d'être vendue en pharmacie pour ceux qui peuvent et veulent en acheter avec ou sans ordonnance. Elle conservera même son statut de médicament. Mais c'est une petite révolution, alors que la Sécurité sociale prenait en charge l'homéopathie depuis sa création, sans avoir à convaincre la Haute Autorité de santé de son efficacité, contrairement aux autres médicaments. Il s'agissait là d'une quasi exception française.

 

>> LIRE AUSSI -ENQUÊTE - Quel avenir pour l'homéopathie en vue de son déremboursement ?

Plus de 126 millions d'euros d'économie

Les Français ont d'ailleurs continué à acheter, entre mars 2018 et février 2019, plus de 165 millions de boîtes d'homéopathie. La mesure devrait donc permettre d'économiser à la Sécurité sociale plus de 126 millions d'euros. C'est ce qu'elle avait dû débourser en 2018. Toutefois, une question n'est pas encore tranchée à ce stade. Les mutuelles vont-elles continuer à rembourser ces produits alors qu'elles n'y sont plus tenues ?


Lire la suite sur Europe1