Denis Podalydès et Jacques Weber mettent l’Atelier sens dessus dessous

·1 min de lecture
Dans un film-documentaire, consacré au Misanthrope de Molière, Jacques Weber (à gauche) et Denis Podalydès (à droite) donnent la pleine mesure de leur talent.
Dans un film-documentaire, consacré au Misanthrope de Molière, Jacques Weber (à gauche) et Denis Podalydès (à droite) donnent la pleine mesure de leur talent.

Le théâtre de l'Atelier fait le show à la télé. Sans attendre sa réouverture, le 10 juin, avec un classique d'Alexandre Dumas (adapté par Jean-Paul Sartre), Kean, mis en scène par Alain Sachs, cette salle est le cadre, ce soir, d'un drôle de spectacle*, diffusé sur France 5. Dans un film-documentaire original, Denis Podalydès et Jacques Weber y proposent une master class décoiffante. À la faveur de trois journées de répétitions fantaisistes de l'introduction du Misanthrope, les deux comédiens échangent sur leur métier et se lancent des défis de mise en scène. Interprétant à tour de rôle les personnages d'Alceste et de Philinte, ils poussent loin la réflexion sur l'incarnation théâtrale.

La première scène de l'acte I de cette pièce de Molière dure traditionnellement entre 6 et 8 minutes. En la revisitant à de multiples reprises, s'interrogeant sur les enjeux que pose chaque réplique, les deux acteurs l'étirent jusqu'à former un long-métrage d'un peu moins d'une heure trente. Ce faisant, ces bêtes de scène montrent au public le nombre infini de variations possibles autour du texte. « L'acte I, scène 1 du Misanthrope est une pièce en soi?, un sommet de profondeur. Quand Philinte lance sa première réplique, ?Qu'est-ce donc ? Qu'avez-vous ??, c'est tout un monde qui se déploie devant nous. Nous ne faisons rien d'autre que de montrer ce qu'est l'antichambre de la création théâtrale : un lieu traversé par le vide, le secret, la sourdine, le danger », explique Jacq [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles