Denis Brogniart amusé par le raté des César : "Plus l'audience est mauvaise..."

·1 min de lecture

Une cérémonie marquée par la colère. Alors que la crise sanitaire paralyse depuis un an le secteur du cinéma, traumatisé par une fermeture de plusieurs mois des salles, la dernière édition des César a multiplié les sources de revendication, notamment sur la question de la réforme de l'assurance chômage mais aussi sur la gestion de l'épidémie. Un savant mélange qui n'a semble-t-il pas mobilisé le public. La 46e édition des César, diffusée comme chaque année en clair sur Canal +, a seulement attiré quelque 1,64 million d’âmes.

Présentée cette année par Marina Foïs, la cérémonie a tout simplement réalisé son pire score puis au moins dix ans. Pire que l'année 2020, où elle avait réuni 2,16 millions de Français. Une situation qui a fait sourire Denis Brogniart, l'animateur de Koh-Lanta. Invité dans l'émission Les Grandes Gueules ce 15 mars, le journaliste s'est félicité des audiences de son émission, qui a rassemblé le 12 mars dernier - sur le même créneau horaire que les César - 5,74 millions de curieux. "J'étais content que cette cérémonie des César se passe comme ça parce qu'elle a fait une mauvaise audience. Plus l'audience des César est mauvaise, meilleure celle de Koh-Lanta est !", a-t-il souri.

Puis, reprenant son sérieux, Denis Brogniart est revenu sur la cérémonie en elle-même, qui l'a quelque peu déçu. S'il soutient les intermittents du spectacle, il aurait préféré que les César montrent une tout autre image du monde de la Culture. "Cette cérémonie, sur ce que j’en ai vu, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Henri Salvador "s'est mal comporté" : Jean-Marie Périer étrille son père biologique
PHOTO - Patrick Bruel dans le chagrin : découvrez son tendre message
Interview de Meghan Markle : pourquoi Donald Trump a préféré garder le silence
Fanny Ardant : elle était enceinte de François Truffaut quand il est mort...
« Avec Jean Castex, Macron est tranquille » : le Premier ministre victime d’une cruelle ironie