Le denier du diocèse de Paris "a augmenté de 6%" depuis le début de la crise sanitaire, annonce Mgr Michel Aupetit

franceinfo
·1 min de lecture

"Les revenus de l'Église, c'est essentiellement le denier de l'Église, c'est-à-dire la contribution volontaire des fidèles. Non seulement elle n'a pas diminué mais elle a augmenté de 6%" pour le diocèse de Paris depuis le début de la crise liée au Covid-19, a indiqué Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, lundi 5 avril sur France Inter.

Alors que l'Église catholique de France accuse un manque à gagner de 90 millions d'euros depuis le début de l'année 2020, Michel Aupetit, nommé à la tête du diocèse de Paris en 2017, assure que "les gens ont été généreux parce que, justement, la deuxième partie de ce qui nous est donné c'est la quête à la messe et comme il n'y avait plus de messe, la quête a baissé. Donc ça ne compense pas exactement mais on ne peut pas dire que c'est l'effondrement du tout. C'est à peu près équilibré. D'ailleurs, j'en profite pour remercier tous ceux qui nous ont aidé et qui nous permette de continuer à aider les autres."

Dans son rapport annuel en décembre dernier, la Conférence des évêques de France (CEF) avait estimé qu'un tiers des 90 diocèses de France étaient dans des situations "compliquées", dont 15 "dans des situations fragiles" et que pour atténuer les effets de cette crise ponctuelle, certaines paroisses allaient "devoir vendre des actifs notamment immobiliers".

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi