Demorand – Le « Covid long », bombe à retardement ?

Par Stéphane Demorand
·1 min de lecture
Vue d'artiste de particules du virus Sars-CoV-2.
Vue d'artiste de particules du virus Sars-CoV-2.

Elle s'appelle « Cocolate », il s'agit d'une étude lancée par le centre hospitalier de Tourcoing (Nord) et qui a pour vocation de tenter de faire la lumière sur ce mystérieux Covid long. De quoi s'agit-il ? D'un ensemble de symptômes persistants chez les malades du Covid-19 et qui s'installent durablement dans leur vie.

Le Covid long est à ce jour une maladie mal définie dont on ne sait presque rien. Un petit nombre de malades déclare souffrir de symptômes touchant de nombreux organes, parfois des mois après avoir été infectés par le Sars-CoV-2. Ces symptômes affectent l'appareil respiratoire, les fonctions cognitives, voire certains organes comme le c?ur ou les poumons. Beaucoup se plaignent de ressentir une fatigue excessive, un essoufflement à l'effort, des troubles visuels et de la concentration ou de la persistance de l'anosmie et de l'agueusie survenus durant la maladie. D'autres souffrent de douleurs articulaires, de troubles du rythme cardiaque, ou encore de maux de tête. La liste est longue, non exhaustive et les médecins peinent à y voir clair dans ce brouillard épais.

Lire aussi Covid-19 : tout savoir sur la réponse immunitaire

Inventaire

L'un des objectifs affichés par l'étude « Cocolate » est de référencer ces différents symptômes au long cours afin de dessiner plus précisément les contours de ces troubles post-infection. Peu d'études fiables sont à notre disposition sur le Covid long, et leurs conclusions sont parfois diamétralement opposées. La [...] Lire la suite